Logo
Les feuilles mortes :  une ressource naturelle à exploiter

Les feuilles mortes : une ressource naturelle à exploiter

Vous vous demandez que faire avec les feuilles mortes qui s’accumulent sur votre terrain?

Entretien extérieur Utilisez-les pour ­protéger vos végétaux ou engraisser la terre plutôt que de les jeter à la poubelle. Enfouies dans les dépotoirs, elles ­produisent du méthane, un gaz à effet de serre qui ­contribue au réchauffement de la planète. Si ­toutefois vous souhaitez vous en débarrasser, faites-le de manière responsable.

Protégez les végétaux l’hiver

Déposées autour des végétaux, les feuilles mortes offrent une excellente protection durant l’hiver. Vous n’avez qu’à disposer les feuilles autour des plantes, sans les ­tasser, pour que l’air puisse circuler. Dans les endroits venteux, un filet de nylon fixé au sol à l’aide de piquets permet de les recouvrir et d’éviter qu’elles s’envolent. Notez qu’il est important de ­ramasser les feuilles mortes le plus tôt possible après leur chute au sol afin d’éviter qu’elles ne commencent à pourrir.

Transformez les feuilles en humus

Une autre façon simple d’utiliser les feuilles mortes est de les laisser se transformer en humus. Dans un coin discret du jardin, entassez-les puis mouillez-les. Ensuite, piétinez le tas de feuilles et ajoutez-y quelques pelletées de bonne terre. Répétez cette opération chaque fois que vous ajoutez des feuilles. Au ­printemps, elles se seront décomposées et seront ­devenues un bon humus ­nourricier que vous pourrez épandre au pied des arbustes et des massifs ou dans le potager.

Faites votre propre engrais

Les feuilles mortes procurent aussi à la pelouse un apport de matière organique. Passez lentement la tondeuse sur les feuilles au fur et à mesure qu’elles tombent pour les déchiqueter. Pour accélérer leur décomposition, employez une tondeuse-­déchiqueteuse qui les réduira en plus petits morceaux. Ensuite, étendez les ­morceaux de feuilles de manière à ce qu’ils disparaissent dans la pelouse.

Compostez

Les feuilles mortes peuvent également devenir l’un des ingrédients d’un bon ­compost. Meilleur que l’engrais synthétique, le compost nourrit les plantes, ­préserve l’humidité du sol, aide à y répartir le fertilisant, facilite le désherbage, attire les vers de terre et contribue à la prévention des maladies.

Évitez de récupérer des feuilles parsemées de taches noires : celles-ci révèlent ­habituellement la présence de spores de champignons. Comme ces spores survivent au processus de compostage domestique, elles pourraient contaminer votre ­compost et, éventuellement, vos plantes. Aussi, n’incorporez pas de feuilles de noyer et de chêne à votre compost : elles contiennent des tanins qui nuisent aux organismes décomposeurs.

Amassez les feuilles dans des sacs et remisez-les à l’abri de la pluie et de la neige. Vous pourrez les ajouter progressivement au compost. Notez qu’il est préférable de ­déchiqueter les feuilles avant de les ajouter comme matière sèche dans le composteur.

Si vous préférez vous débarrasser des feuilles mortes, faites-le à l’occasion d’une ­collecte sélective. Ces collectes spéciales sont organisées l’automne dans de ­nombreuses municipalités de Vaudreuil-Soulanges afin de recycler ou de ­composter les résidus végétaux.

Le brûlage de déchets à ciel ouvert est nocif pour l’environnement et la santé de ceux qui sont exposés à la fumée. Par brûlage à ciel ouvert, on entend le brûlage de déchets dans des barils, à l’air libre, dans des fourneaux placés à l’extérieur, dans des poêles à bois ou des foyers.

Vous aimerez également

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués*