Logo

Une cave à vin chez soi

Quand le vin est tiré, il faut le boire », dit le proverbe. Mais encore faut-il qu’il soit bon! Si votre amour du précieux nectar s’est développé à un point tel que vous avez décidé de ­conserver chez vous quelques bonnes bouteilles que vous pourrez boire quand l’heure sera venue, il convient de garder celles-ci dans les meilleures conditions possibles. En effet, le respect de ­certaines règles est requis pour avoir une bonne cave à vin sous son propre toit.

La cave sera aménagée dans un placard isolé, dans une partie retirée d’une pièce ou dans un espace libre au sous-sol. Peu importe l’emplacement que vous aurez choisi, la pièce réservée au vin doit être parfaitement étanche.

Règle numéro un : le contrôle de la température s’impose comme le facteur le plus important dans la conservation du vin. Idéalement, elle se situe entre 12 et 14 °C. Au-dessus de 18 °C, le vin risque de vieillir trop vite. À cet égard, évitez d’installer votre cave près des ­radiateurs et des plinthes électriques ou de toute autre source de chaleur.

Deuxième point important : préférant l’obscurité à la lumière, le vin vieillit mieux à l’abri de tout éclairage. ­Choisissez donc une ampoule de faible ­intensité. Des murs de couleur foncée aident à tamiser la lumière. Étant plutôt du type oiseau de nuit, votre vin ne s’en portera que mieux… Vous récolterez le fruit de ces bons soins lors de vos ­futures dégustations!

Attention au bouchon

Autre élément essentiel : le contrôle de l’humidité. La barre des 70 % étant l’idéal, un écart entre 60 et 80 % est ­acceptable. Il faut savoir qu’une trop grande humidité peut occasionner de la moisissure au bouchon, alors qu’une humidité trop basse l’assèche. Si vous vous êtes toujours demandé pour quelle raison on privilégie la position couchée pour la bouteille, voici la réponse : cette position permet au bouchon de garder son humidité au contact du vin et ­empêche l’oxygène d’entrer et le vin de s’évaporer.

Si vous voulez augmenter le taux ­d’humidité, rien de tel que de placer un seau d’eau dans la pièce. Par contre, si le taux d’humidité est trop élevé, il faut trouver l’origine de l’excès d’humidité et y remédier avant d’utiliser un ­déshumidificateur.

Pour chasser l’humidité, vous pouvez aussi augmenter la ventilation dans la pièce. Une aération adéquate permet d’éviter le goût de renfermé. De plus, comme le vin « respire », les odeurs pénètrent par le bouchon. À cette fin, abstenez-vous d’entreposer fruits et légumes au même endroit ou, pire, tout produit dégageant une forte odeur (mazout, peinture…). Souvenez-vous que le vin a bien meilleur goût loin des odeurs fortes ou prononcées. Le vin a le nez fin.

Amateur d’ambiances feutrées, votre vin a besoin de reprendre ses sens dans un lieu exempt de toute vibration. À bannir, donc, tout entreposage près de la machine à laver. De la même manière, évitez de déplacer ou de trop manipuler vos bouteilles. Le vin n’en aura que meilleur goût.

Enfin, une bonne gestion de sa cave à vin est tout aussi importante que l’entreposage. Pour ce faire, soyez bon sommelier et gardez un livre de cave où vous inscrirez l’emplacement de chacune des bouteilles, le lieu d’acquisition, le prix et la date prévue de son apogée, notamment. Avisez votre compagnie ­d’as­surances et gardez une copie de votre livre de cave ailleurs qu’à la maison.
Source : CAA-Québec Habitation

Vous aimerez également

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués*