Logo

Un attachement à leur environnement

Les baby-boomers répondants montrent une volonté de ne pas trop s’éloigner de leur lieu actuel de résidence.

Peu importe le type de propriété qu’ils convoitent pour leur prochaine résidence, les baby-boomers suivent une certaine tendance à la sédentarité. La majorité des gens interrogés semblent
sédentaires : plus des deux tiers d’entre eux (68 %) prévoient que leur prochaine résidence sera dans la même région (29 %), la même ville (27 %), voire le même quartier (12 %) qu’actuellement.

À noter toutefois qu’environ un quart ne savent pas encore où se situera cette prochaine résidence, ce qui s’explique par le fait que beaucoup n’envisagent pas de déménager avant plusieurs années.

Il semble que les habitants de Québec soient encore davantage attachés à leur ville (43 % estiment y demeurer) et même à leur quartier (19 %).

Statu quo

Les répondants ont été interrogés sur le type d’environnement dans lequel ils estiment habiter aujourd’hui, ainsi que celui dans lequel ils envisagent d’habiter dans le futur. Il ne semble pas y avoir de grandes mutations territoriales à prévoir : on s’aperçoit au contraire que le portrait est relativement identique dans la situation actuelle et dans le futur.

Plus du tiers des répondants (39 %) projettent d’habiter dans une ville de banlieue (de Montréal ou de Québec) et une proportion similaire (34 %) envisage d’y habiter dans le futur. La proportion des répondants estimant habiter à la campagne (24 %) et dans une agglomération régionale (21 %) est relativement équivalente, soit environ un cinquième du total. Là encore, cette  distribution semble se maintenir dans le futur (22 % et 18 %, respectivement). L’étude démontre aussi que les campagnards seront plus nombreux que la moyenne à vouloir rester dans la même région (47 %), mais pas nécessairement dans la même ville (7 %).

Enfin, on notera que la proportion des répondants envisageant de vivre au centre-ville pour leur prochaine résidence (13 %) est égale à celle de ceux y habitant actuellement.  —Source APCHQ

Vous aimerez également

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués*