Logo
Les boiseries : un tour d’horizon

Les boiseries : un tour d’horizon

Les boiseries sont des ouvrages de menuiserie dont on pare les murs intérieurs afin de souligner une forme architecturale ou pour mettre en évidence un aspect linéaire. Comme leur rôle est de rehausser certains éléments visuels, on gagne à utiliser les boiseries avec discernement. Les moulures les plus courantes sont la doucine (ogee, dans le jargon du métier), la plinthe, la cimaise et le lambris.

La doucine s’installe au périmètre d’une pièce, à l’arête du mur et du plafond afin d’adoucir (d’où son nom) cet angle droit, et d’ajouter une impression de hauteur à l’espace.

La plinthe s’installe au bas du mur afin de cacher l’espace entre le matériau de sol et la paroi verticale du mur. Un quart-de-rond lui est habituellement associé et les cadrages de portes devraient lui être complémentaires, tant en proportion qu’en style.

La cimaise est la moulure installée à la hauteur d’un dossier de chaise sur le pourtour d’une pièce afin d’en protéger la surface murale. Très populaire, installée presque systématiquement du début au milieu du siècle dernier, alors que le mobilier était positionné le long des murs, elle est aujourd’hui en perte de popularité. L’ajout d’une cimaise est devenu inutile dans un contexte contemporain, puisque le mobilier se dispose davantage au centre des pièces plutôt qu’au pourtour. À moins de souhaiter donner un cachet d’antan à une pièce, il vaut mieux éviter d’utiliser la cimaise, car cela traitement sectionne visuellement le mur en deux, ce qui a pour effet de lui enlever tout son volume vertical.

CLe lambris, constitué de lames de bois profilées et, rainées et bouvetées, le lambris s’installe verticalement, habituellement du sol jusqu’à la mi-hauteur ou aux trois quarts du mur, au pourtour de la pièce. On en retrouve beaucoup dans les maisons victoriennes. Ce type de recouvrement est moins répandu, surtout lorsqu’il est réalisé en bois sombre, car il alourdit et atténue la luminosité de l’espace et donne un aspect lourd. Son coût d’installation et son style en limitent aussi l’utilisation. Par contre, peint d’une couleur pastel, le lambris s’intègre très bien aux éléments architecturaux d’une maison campagnarde.

Source : APCHQ

Vous aimerez également

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués*