Logo
L’efficacité  de vos fenêtres

L’efficacité de vos fenêtres

Les fenêtres sont en grande partie responsables des pertes de chaleur d’une habitation. C’est ce qui s’appelle, au sens propre, jeter son argent par les fenêtres!

Aussi est-il ­essentiel d’exiger des renseignements pointus sur leur rendement éconergétique lorsque vient le temps de les remplacer. La cote RE et l’homologation Energy Star®, qui tiennent compte de l’ensemble du produit et non seulement de l’un ou l’autre de ses composants, sont deux guides précieux pour faire un choix éclairé.

Cote de rendement énergétique

La cote RE (« rendement énergétique ») mesure le rendement global d’une ­fenêtre, c’est-à-dire sa capacité à :
• permettre un gain de chaleur par le rayonnement solaire hivernal;
• prévenir les pertes thermiques à travers le cadre, l’intercalaire, qui sépare les plaques de verre, et le verre lui-même;
• contenir les pertes de chaleur par les fuites d’air.

C’est la mesure pondérée de ces différents facteurs de rendement qui permet ­d’établir la cote de rendement d’une ­fenêtre sur une échelle allant de 0 à 50. Plus la cote RE est élevée, meilleur sera le rendement énergétique du produit. La méthode de calcul est définie par ­l’Association canadienne de normalisation (CSA).

On peut considérer qu’une fenêtre qui présente un bon indice RE est par le fait même mieux conçue et fabriquée. Elle offrira donc plus de confort, une ­meilleure insonorisation et sera moins sujette à la formation de condensation.

Energy Star® : pour quelle zone?

Energy Star® est un symbole international qui permet au consommateur d’identifier rapidement des produits performants en matière d’efficacité énergétique. La cote RE est utilisée dans le processus d’homologation Energy Star® des fenêtres, qui est aussi basé sur des essais menés par un laboratoire accrédité indépendant. Souvenez-vous toutefois qu’il faut plus qu’une étiquette arborant le logo étoilé pour vous assurer un rendement ­supérieur. En effet, la fenêtre doit avoir été reconnue performante pour la zone climatique où elle sera installée. C’est primordial!

Il faut savoir qu’aux fins de la certification Energy Star®, le territoire canadien a été découpé en quatre zones climatiques, sur la base des températures moyennes ­annuelles. La zone A est la plus tempérée, la zone D, la plus froide. Au Québec, on ne retrouve que les zones B, C et D pour lesquelles l’indice RE minimal requis pour la plupart des fenêtres s’établit ­respectivement à 25, 29 et 34. Un conseil : si votre demeure se situe à la limite de deux zones climatiques ou que vous ­souhaitez maximiser l’efficacité énergétique de vos fenêtres, n’hésitez pas à opter pour un produit homologué pour une zone plus froide.

Vous aimerez également

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués*