Logo

Faire face à une perte d’autonomie

Que faire dans le cas où votre autonomie diminue et qu’il devienne de plus en plus difficile de vous occuper de votre résidence? L’Étude exploratoire sur la trajectoire résidentielle des baby-boomers donne les pistes de solutions envisagées par ces derniers.

Si les baby-boomers présentent un attrait modéré pour les tours à condos, l’étude sur leur trajectoire résidentielle note un certain intérêt des répondants pour une maison intergénérationnelle.

Près d’un tiers des baby-boomers (32 %) aimeraient plus tard habiter avec un de leurs enfants dans une maison intergénérationnelle. Il s’agit d’une proportion élevée, particulièrement du fait que 16 % des répondants n’ont pas d’enfants.

Cet intérêt est toutefois plus limité auprès des plus jeunes baby-boomers (45-54 ans, où seulement 22 % d’entre eux présentent cet intérêt). Toutefois, plus de la moitié des baby-boomers (55 %) estiment en toute lucidité que leurs enfants ne souhaiteraient pas habiter avec eux plus tard.

Des soins à la maison

Interrogés sur l’hypothèse la plus probable envisagée en cas de perte d’autonomie, plus de 4 répondants sur 10 (42 %) mentionnent souhaiter rester à la maison et payer pour ­obtenir des soins à domicile. Aussi, les baby-boomers sont nombreux à avoir fait part de leur volonté à avoir recours à des services d’entretien du terrain, des visites régulières d’une infirmière à domicile, des aménagements de la résidence afin de faciliter la circulation des fauteuils roulants, et plus encore dans le futur. Recourir à de tels services leur permettra de retarder leur intégration à une maison de retraite.  —Source APCHQ

Vous aimerez également

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués*